5 avantages à louer un bien meublé plutôt que nu

5 avantages à louer un bien meublé plutôt que nu

En France, 94 % du parc immobilier en location est constitué de biens loués nus. Si la part des locations meublées ne représente donc que 6 % des logements, elle connaît depuis quelques années un gros boom. Cette forte croissance, visible dans les grandes villes notamment, est liée d’une part à la demande toujours croissante de mobilité, d’autre part aux nombreux avantages, tant fiscaux que législatifs, associés à la location meublée longue durée. Explications.

Des loyers supérieurs à ceux de la location nue

C’est somme toute assez logique : en raison de l’équipement qu’on trouve dans un appartement ou une maison meublée, les loyers sont 8 à 10 % plus élevés que pour la location nue à surface égale. A long terme cela représente un gain non négligeable. Passer de la location d’un logement nu à un bien meublé occasionne une réelle augmentation de la rentabilité.

Il est à noter que pour être considéré comme meublé, le logement doit fournir un équipement minimum dont la liste fait l’objet d’un texte de loi, en l’occurrence un décret associé à la loi Alur de 2014.

La fiscalité en meublé est plus avantageuse

La fiscalité de la location meublée est particulièrement avantageuse.

Pour commencer, la location de biens meublés est considérée comme une activité commerciale. Les revenus sont donc imposés sur le revenu dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) et non dans les revenus fonciers.

Commençons par ce qui est commun : comme pour la location nue, les deux régimes fiscaux existant pour la location meublée sont le régime forfaitaire et le régime réel. Les bénéfices tirés de la location de l’appartement seront soumis aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu selon sa tranche marginale d’imposition.

Seulement, il y a de notables différences :

  • Quand l’abattement fiscal au régime forfaitaire est de 30 % en location nue, il est de 50 % pour le meublé.
  • Le seuil de revenus locatifs qui fait passer obligatoirement du régime forfaitaire au régime réel est largement supérieur pour la location meublée (72 600 €) que pour la location nue (15 000 €).
  • Enfin, l’amortissement de la valeur du bien est impossible quand on loue un logement vide, à l’inverse du logement meublé.

Choisir le régime fiscal qui offre les meilleurs avantages est au cœur de toutes les réflexions des investisseurs. L’investissement locatif ne fait pas exception à la règle. 

Logement meublé : une réponse à la demande de mobilité 

Nous vivons dans une époque de mobilité. Cette demande de mobilité s’accompagne d’un besoin de faciliter les déplacements, les emménagements. C’est la raison pour laquelle la demande en location meublée longue durée a explosé ces dernières années, au point qu’aujourd’hui la demande est bien supérieure à l’offre. 

Et elle ne concerne pas seulement les étudiants. Mon Bel Appart, néo agence de gestion locative spécialisée dans la location meublée longue durée, le constate au quotidien : « Les profils de locataires en recherche de meublé sont de plus en plus variés et la demande de plus en forte. Etudiants, jeunes diplômés, familles, nombreux sont ceux qui recherchent des logements « prêts à vivre » à la suite de mutations ou pour répondre à des offres d’emploi, de stages ou des opportunités d’études avec des cursus spécifiques. Cette augmentation de la demande en logements meublés va de pair avec la demande, de plus en plus forte aussi, pour la colocation. Ce sont les mêmes profils variés qui en sont à l’origine. »

C’est particulièrement probant pour la gestion locative dans les grandes villes étudiantes où il y a une forte pression démographique. Le choix du meublé répond à cette demande de simplicité : le déménagement des meubles est souvent très contraignant, à la fois chronophage et représente une dépense d’argent importante. La location meublée longue durée se présente alors comme une vraie solution.

Pour le propriétaire, c’est la garantie de limiter la vacance locative et de trouver des locataires sans difficulté.

Le risque est moins grand en meublé qu’en location nue

Le dépôt de garantie d’une location meublée longue durée est de deux mois de loyer hors charge. Il n’est que d’un mois de loyer en location nue. 

De plus, le risque d’impayé est divisé entre plusieurs locataires en location meublée dès lors qu’on rentre dans le cadre de la colocation. Notons aussi que chaque locataire a des garants. Les garanties sont donc meilleures et le risque moins grand.

Location meublée : une législation plus souple

Comme pour la fiscalité, la législation de location meublée est assez souple :

  • Pour les charges, le propriétaire choisit le mode de règlement (forfait ou provision) ; en location nue, c’est obligatoirement la provision.
  • La durée des baux est d’un an en meublé, 3 ans en nue.
  • Si le propriétaire veut récupérer l’appartement, le délai de préavis est de 3 mois en meublé, 6 mois en location nue.

Pour conclure, la location meublée longue durée représente une réelle opportunité d’investissement. Elle offre souvent une meilleure rentabilité que la location nue et répond en plus à un besoin de la société.

 

Cet article a été mis à jour le 9 juillet 2020.

Attributions : Photos de freepik