Quelques conseils pour alléger sa gestion administrative

Investissement locatif : comment alléger sa gestion administrative ?

L’investissement locatif est un placement très rentable, encouragé par des taux d’emprunt historiquement bas et des mesures fiscales avantageuses. Certains potentiels investisseurs peuvent cependant être découragés par le poids de la gestion administrative qui y est liée. Voici donc des solutions pour alléger sa gestion administrative dans le cadre d’un investissement locatif

Déléguer la gestion de son investissement à une agence

Les professionnels de l’immobilier sont les plus à même d’aider un investisseur à alléger le poids de sa gestion administrative, d’autant plus s’il est débutant dans le domaine. En effet, les agences immobilière proposent pour la plupart un service de gestion locative moyennant un pourcentage du loyer en guise de rémunération, ce qui permet au bailleur de ne pas être contraint par certaines démarches contraignantes de l’investissement locatif.

Avec le très fort développement du numérique, de nombreux acteurs se sont positionnés sur le secteur de l’immobilier et plus particulièrement de la gestion locative. C’est par exemple le cas de certaines agences immobilières 2.0.
Certaines plateformes de gestion sont de véritables interfaces interactives faisant le lien entre propriétaire bailleur et locataire :

  • gestion des quittances de loyer et charges ;
  • relances en cas de retard de paiement ou d’impayés ;
  • gestion des impayés et des litiges ;
  • gestion des contrats liés du logement.

Ils ont donc la possibilité d’échanger davantage et la mise en relation est différente. Le locataire peut par exemple demander directement à son propriétaire des conseils quant à l'ouverture d'un compteur d'électricité, démarche obligatoire lors de la prise de possession d’un logement (pour les locataires comme pour les propriétaires). En effet, le logement ne peut être alimenté en électricité ou en gaz si aucun contrat n’est rattaché aux compteurs. Pour procéder à l’ouverture, il sera donc question de contacter un fournisseur d’énergie, de préférence avant l'aménagement. Le propriétaire peut de son côté lui fournir la liste des FAI (Fournisseurs d’accès à internet) en mettant en avant ceux offrant le meilleur débit internet dans le quartier où se trouve le futur lieux de vie, ce qui permettra au locataire de faire son choix selon son budget et ses besoins.

Défiscaliser ses dépenses de gestion locative

Dans l’investissement locatif, il y a la possibilité de choisir entre deux statuts : le statut loueur en meublé non professionnel (LMNP) et le statut de loueur en meublé professionnel (LMP). Ces statuts permettent entre autres avantages de défiscaliser une partie des dépenses liées à la gestion locative et administrative. C’est par exemple le cas pour les intérêts du prêt contracté pour acquérir le bien. D’autre part, il peut être intéressant de se rapprocher d’une banque en ligne pouvant proposer des solutions de financement, à des taux plus avantageux qu’auprès des banques traditionnelles. Le site selectra.info permet d’accéder à un comparatif banque en ligne, ce qui permet d’en apprendre davantage sur les tarifs de ces banques.

Le ou les logements loués doivent bien sûr être meublés et équipés du minimum imposé par la loi.

Louer avec le statut LMNP

Le statut loueur en meublé non professionnel concerne les propriétaires bailleurs dont les revenus locatifs sont à 23 000€ par an et représentant moins de 50% de ses revenus totaux du foyer par an. Ce statut prévoit plusieurs avantages, dont la défiscalisation des éléments suivants : 

  • Les frais de notaires et liés à l’acquisition (frais d’agence par exemple) ;
  • Les intérêts du prêt, la prime d’assurance emprunteur, les assurances GLI et GRL 
  • Les montants des abonnements domestiques (internet, électricité, etc) ;
  • Les frais de gestion locative et les charges de copropriété ;
  • Les frais en cas de litige ;
  • Les frais d’entretien et des travaux indispensables pour le bien (petites réparations par exemple) ;
  • Les éventuelles charges sociales selon le statut.

Louer avec le statut LMP

Le statut de loueur en meublé professionnel est destiné aux propriétaires bailleurs dont les revenus locatifs dépassent 23 000€ par an et 50% des revenus totaux par an du foyer. La location n’est pas soumis à l’IFI et permet, dans certains cas d’être exonéré des plus-values en cas de revente du bien. Il est aussi possible de défiscaliser certains frais engendrés dans le cas de la mise en location d’un bien. Les voici :

  • Les frais de gestion locative et les charges de copropriété ;
  • Les intérêts du prêt, le montant de l’assurance emprunteur, l’assurance GRL et GLI, 
  • Les frais d’entretien et des travaux indispensables pour le bien (petites réparations par exemple) ;
  • Les montants des abonnements domestiques (internet, électricité, etc).

 

Par Alexiane Turcant

Cet article a été mis à jour le 28 novembre 2019.

Attributions : Photos de freepik